648x415_deux-verres-alcool

A Clermont-Ferrand, un patron de bar est jugé pour avoir laissé un gus s'enquiller 56 shooters.

En langage juridique ça s'appelle :«homicide involontaire par manquement délibéré».

Le tenancier tente de se défendre en soutenant qu'il avait demandé à deux reprises au malheureux d'arrêter de boire.

Trop drôle quand on sait qu'au dessus du comptoir trônait un magnifique panneau avec cette non moins magnifique inscription : "record de shooters bus en une soirée: 55"

Ce qu'on peut traduire par : "si tu en as dans le falzar tu peux essayer de battre le record". C'est ce qui s'appelle pousser au vice non ?

Ultime info, le bar s'appelle le starter. Pour le coup, rien de tel que quelques dizaines de shooters pour aider à démarrer une bagnole récalcitrante !

starter

- Ceux-là sont partis trop vite et ils ont noyé le moteur !