La une de Courrier international qui résume tout :

courrier

Au moment où les Etats-Unis, tirant les leçons des excès et surtout de l’inefficacité du Patriot Act, acceptent enfin d’alléger ce dispositif liberticide, au moment où les juges de la Cour constitutionnelle de Belgique font valdinguer l’arsenal de surveillance, les parlementaires français, eux, jouent le filon sécuritaire, symbolisé par l’adoption du projet de loi sur le renseignement. Le débat est presque clos et, reconnaissons-le, en dehors d’une poignée de juristes, d’ONG ou de défenseurs des libertés, il n’aura intéressé personne. A croire que nos démocraties valent bien quelques messes basses sur le renseignement : pour vivre heureux, vivons sous surveillance !

La suite à lire dans l'excellent Courrier international

Ah ! On oubliait : souriez, vous êtes filmés !