attrapé au vol sur Twitter :

ciment1

 Réalisme économique ou trahison? Le cimentier français Lafarge, qui a fusionné l'année dernière avec le suisse Holcim pour devenir le numéro un mondial, aurait trouvé des arrangements avec le groupe terroriste État islamique (EI ou Daech) afin que la production de la cimenterie syrienne de Jalabiyeh (située à 160 kilomètres au nord d'Alep) puisse continuer. Entre 2013 et 2014, lorsque l'EI contrôlait la région, Lafarge aurait, selon Le Monde, payé au prix fort le passage de ses camions tant pour l'approvisionnement du site d'une capacité annuelle de 3 millions de tonnes que pour la circulation du ciment.

ciment2

 

- C'est bien Lafarge. Pour le même prix y ont bétonné ma femme qui refusait de porter la burqa...

Toujours le sens des affaires les cimentiers.