Avec une semaine de retard mais mieux vaut tard que jamais...

al j

On se devait de lui rendre hommage car il a bercé nos jeunes années. Tu nous a ouvert des portes, nous qui n'étions que riffs ravageurs de guitare.

 Merci Al !

Et merde aux puristes du jazz qui te méprisaient un peu ! On sait ce qu'on te doit.