ah les frangins !

cana

 

la suite de cette histoire un peu "fumeuse" ci-dessous

Leur petite exploitation était rapidement devenue grande. Les gendarmes n’ont rien manqué de sa fulgurante extension.


C’est l’histoire de trois jeunes frères de bonne famille devenus cultivateurs de cannabis.

Ils sont âgés de 23 à 25 ans - deux d’entre eux sont jumeaux - et ils sont titulaires de licence et de master 2. Deux vivent encore chez leurs parents, à La Chapelle-sur-Erdre, et le troisième, d’abord technicien, va quitter son emploi - rémunéré à 2000 € - pour s’associer avec ses frères, tant l’affaire est lucrative. C’est que la petite entreprise a fructifié depuis 2016. Les deux premiers font alors leurs premiers pas dans la culture. Ils ont planté quelques pieds de cannabis près d’une rivière, avant d’acheter un modeste cabanon. La petite entreprise dégage alors ses premiers profits.

Ils ont appris sur Internet

Mais après avoir travaillé leur sujet sur Internet grâce à des tutoriels, les deux frères voient rapidement plus grand et décident d’investir. Bientôt, l’entreprise familiale devient grande. « Ils se sont professionnalisés », observe la procureure du bureau du suivi des enquêtes, qui a supervisé les investigations. Les gendarmes de la Chapelle-sur-Erdre, de la brigade de recherches de Nantes (BR), le Groupes d’intervention régional (1) et la cellule d’observation du groupement de gendarmerie ont conjugué leurs forces et assistent, en direct, à « la montée en puissance spectaculaire » de ce qui n’était qu’une petite exploitation. Ils planquent, surveillent depuis le ciel, avec un hélico, écoutent les suspects au téléphone, balisent leurs véhicules…

Voitures, argent et plantations saisis

Mardi 4 septembre 2018, les trois frères, qui n’avaient encore jamais eu affaire à la Justice, ont vu les gendarmes débarquer. Quelque 24kg d’herbe de cannabis et 10 000 euros ont été saisis sur le champ. À titre conservatoire, tous leurs biens ont également d’ores et déjà été confisqués, soit : 58 000 € sur leurs comptes bancaires, leur fourgon et voiture, la maison, le terrain, deux petits lingots et leur culture, bien sûr.

Au total, l’équivalent de 224 000 € a été saisi jusqu’à la comparution du trio devant le tribunal, dans quelques mois.
Ce jeudi, les trois frères sont dans le bureau d'un juge d'instruction.

Le parquet a requis leurs mises en examen pour « trafic de stupéfiants » et « blanchiment ». 

Merde alors ! Leur mère ne s'était rendue compte de rien ?

4370314648ce8adcbd9d905951ddaa86

 - QUE DALLE !

Et comme c'est le cas maintenant chez les Caphys, la musique qui va plus ou moins bien avec le sujet du billet. Cette fois je crois que ça colle...