chopé sur Twitter :

deliv

 

la suite, commandée et livrée par les Caphys et sans supplément de livraison

Coursiers " variables d'ajustement ", " habillage juridique fictif " : le jugement qui condamne Deliveroo France

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, mardi 19 avril, la plateforme et trois de ses anciens dirigeants pour " travail dissimulé. " Il relève l'existence d'un " lien de subordination permanent " entre Deliveroo et les coursiers de 2015 à 2017.

https://www.lemonde.fr

 

deliv2

- Merde ! je suis qu'à la sixième place, je vais encore perdre des ronds...

Eh ouais ! c'est la dure loi du sport et de l'esclavage moderne !

Alors ? on s'fait un deliveroo ?