Berlutiwahrol-768x1024

Il y a des coups de pompes au cul qui se perdent ! Déclaration de Roland Dumas : "Valls est probablement sous influence juive". En faisant référence à sa compagne Anne Gravoin. "Chacun sait qu'il est marié avec quelqu'un, quelqu'un de très bien d'ailleurs, qui a de l'influence sur lui."

Et puisqu'on parle de coup de pompe au cul, si on se rafraichissait la mémoire avec cet extrait d'un article du Point qui concernait l'affaire Elf, Roland Dumas et la "putain de la République" comme elle était surnommée alors

Les sommes perçues par Christine Deviers-Joncour, en revanche, sont impressionnantes. Outre les 59 millions de francs de commissions liées, selon elle, à la vente des frégates à Taïwan, elle touchait un salaire de 50 000 francs par mois. Et elle disposait d'une carte de crédit maison, dont elle a usé sans complexes, pour effectuer jusqu'à 200 000 francs d'achats par mois. Elle n'a pas craint de l'utiliser pour régler en mars 1991 des bottines, destinées à Roland Dumas, chez le célèbre chausseur parisien Berluti, comme l'a révélé Le Point. Toutefois, outre cette première paire de chaussures, payée 11 000 francs - que le ministre affirme lui avoir remboursée -, Christine Deviers-Joncour en a acheté, en août 1991, une autre paire chez le même bottier de luxe, pour la somme de 13 000 francs. Et toujours pour Roland Dumas.

7776362106_000-par6187533

- Bottez-moi le cul si vous voulez les Caphys mais épargnez-moi les vulgaires "babouches" de la Halle aux Chaussures

Ouaip ! Mais pas sûr qu'avec notre modeste budget on puisse vous botter le train avec une paire de Berluti.