Souri à la lecture de ce titre de Courrier International :

gueule

 

Les bouches pincées ont progressivement laissé place aux larges sourires : des chercheurs américains ont identifié que nous sommes des plus en plus souriants sur les photographies. Explications.

 

Au fil d’un siècle, les mines sérieuses que l’on arborait sur les clichés sont devenues de plus en plus joviales. C’est ce qu’ont constaté des chercheurs américains de l’université de Californie, Berkeley et Brown qui ont comparé les portraits des albums de promo universitaire de 1905 à 2013, rapporte le Wonkblog duWashington Post.

Dans une étude publiée le 9 novembre, ils ont mesuré l’inclinaison des lèvres sur les images. Résultat : “Les étudiants de 1910 ne souriaient pas du tout. Le graphique montre que l’angle de leurs lèvres est proche de zéro. Plus tard en revanche, dans l’après-guerre, les gens sourient franchement”, rapporte le quotidien. Le sourire est désormais flagrant, surtout – et c’est le deuxième enseignement de l’étude – chez les femmes qui, de manière générale, sourient plus que les hommes. 

capture_decran_2015-12-03_a_11

 

Quand on vous dit que les chercheurs se creusent les méninges !

-109924

 

- Une étude à la con les Caphys ! J'en suis l'exemple vivant !

Ou l'exception qui confirme la règle !