Allez ouste ! A vos cahiers !

prof

 

la suite de cette histoire délirante narrée par Ouest France ci-dessous :

 

Il avait demandé à ses élèves de 5e de lire un roman, « Les royaumes du nord », de Philip Pullman, et d’en écrire une fiche de lecture. Seuls trois d’entre eux l’ayant fait, ce professeur de français a décidé de se venger en leur infligeant finalement une interro surréaliste sur un court extrait de « Oui-Oui à la ferme », avec une dizaine de questions tout juste dignes du CE1. Ce qui a créé une polémique et un #OuiOuiGate sur les réseaux sociaux.

 

« Oui-Oui, un pantin de bois un peu étourdi, est chauffeur de taxi dans la capitale du Pays des Jouets, Miniville »… Ainsi commence l’extrait de 7 lignes de « Oui-Oui à la ferme », écrit par Enid Blyton, sujet du contrôle d’un professeur de français pour ses élèves de 5e. Oui, de 5e. Contrôle qui consiste en dix questions évidentes dont toutes les réponses sont soit « Oui-Oui », soit « oui ». Suivies par six questions sur la couverture du livre à peine dignes du niveau du CE1.

 

La raison de cette interro délirante ? La déception de ce professeur de français face à la paresse de ses élèves. En début d’année, il leur avait demandé de lire, petit à petit, chapitre par chapitre, « Le royaume du Nord » de Philip Pulman, un roman d’heroic fantasy entre « Harry Potter » et « Game of Thrones », plusieurs fois primé en Grande-Bretagne, dont il s’était dit qu’il leur plairait.

 

 

Le contrôle qui a donné naissance au #OuiOuiGate.Le contrôle qui a donné 

 

Deux élèves avaient lu les trois premiers chapitres

 

Peine perdue. Au bout d’un mois, sur 23 élèves, 3 seulement avaient lu le livre entier. Sur les 20 restants, deux avaient lu les trois premiers chapitres. Les autres n’avaient même pas ouvert le livre.

 

Dépité par tant de paresse, le professeur a décidé de leur donner une petite leçon avec ce contrôle humoristique – et qui n’était évidemment qu’une plaisanterie.

 

Le professeur a ensuite publié toute l’histoire sur un groupe de privé de Facebook, consacré à l’enseignement. Mais ses deux messages – son coup de gueule et le fac-similé du contrôle – ont été rendus publics. Une journaliste l’a notamment publié sur Twitter. Et le tout a déclenché une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux. À tel point qu’on hashtag #OuiOuiGate est même né.

 

 

 

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

 

« Il est foutu »

 

Car l’initiative du professeur divise, et pas seulement les enseignants. Pour schématiser, il y a ceux qui sont pour – « une petite leçon à bon compte » - et ceux qui désapprouvent – « on ne doit pas humilier un élève ».

 

Quoi qu’il en soit, tout le monde se mettra peut-être d’accord sur la phrase du romancier Daniel Pennac, prononcée sur France Culture, ce week-end : « Si un élève vous dit qu’il n’aime pas lire, il ne sait pas ce qu’il dit. Si vous le croyez, il est foutu. Et vous aussi comme professeur ».

 

OUI 01

- Eh le prof, j'suis sûre que ça aurait mieux marché avec mon bouquin...

perso, j'en doute pas une seule seconde !

Allez OUI OUI ou YES YES c'est KIF KIF